Rue Gaston Gallimard : le malentendu historique qui a failli lui coûter son nom

© Capture d'écran Google Maps

Elle ne fait qu'une petite trentaine de mètres de long. Mais elle porte un grand nom. La rue Gaston-Gallimard (dans le 7e arrondissement de Paris) rend hommage fondateur des éditions du même nom , qui y avait installé le siège social de son entreprise en 1928. C'est 2011 que l'ancienne rue Sébastien Bottin (d'abord square de l'Université puis rue de Beaune) change de nom. Mais l'hommage, projet de longue date, a failli ne jamais être concrétisé. Il aura fallu l'action de l'académicien Pierre Assouline pour lever un malentendu qui bloquait le dossier à la mairie de Paris, comme il l'explique dimanche à Isabelle Morizet dans l'émission Il n'y a pas qu'une vie dans la vie.

>> Retrouvez les émissions d'Isabelle Morizet tous les week-ends de 13h à 14h sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici

L'idée de renommer la petite rue Sébastien Bottin naît en 2006, lors de l'inauguration de la très proche place René Char, d'une conversation entre le maire de Paris de l'époque et Antoine Gallimard, petit-fils et successeur du fondateur des éditions Gallimard. Une conservation à laquelle avait alors assisté le journaliste et écrivain Pierre Assouline. "Bertrand Delanoë a dit à l'éditeur que ce serait bien qu'il existe une rue Gaston Gallimard, et qu'il y a très peu de numéros dans la rue Sébastien-Bottin", se souvient-il le membre de l'Académie française sur d'Europe 1.

"La réputation de Gaston Gallimard était usurpée"

Antoine Gallimard acquiesce face à cette proposition d'ho...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles