Rugby : les femmes trans autorisées à disputer les compétitions féminines en France

·1 min de lecture

Alors que la Fédération internationale de rugby a recommandé en octobre que seuls les hommes trans puissent rejoindre les championnats masculins, la Fédération française de rugby a annoncé lundi, l'inclusion sans distinction, des personnes trans dans ses compétitions officielles. 

À deux ans de la Coupe du Monde en France, la Fédération française de rugby a souhaité envoyer un message d’inclusivité. La FFR a annoncé lundi, que toutes les personnes trans pourraient intégrer les équipes de rugby et participer à toutes les compétitions officielles à compter de la saison prochaine. Elle devient ainsi la première fédération sportive hexagonale à inclure les athlètes trans dans son règlement. « Cette inclusion dans les règlements de la FFR est une avancée unique et majeure qui, j'espère, sera suivie par d'autres fédérations », a indiqué Jean-Bernard Moles, président de la Commission anti-discriminations et égalité de traitement. 

Lire aussi >> Transidentités : « La communication et la pédagogie manquent en France »

En ce #17mai, la FFR est honorée de valider l’inclusion des trans-identitaires de genre au sein de ses compétitions officielles à partir de la saison prochaine. Il est important de permettre à tous nos licenciés de pratiquer leur passion dans le respect des droits de chacun :

— France Rugby (@FranceRugby) May 17, 2021

Inclusivité sous conditions 

Cette décision, actée à l’occasion de la Journée international de lutte contre les LGBTphobies, permettra aux personnes trans d’évoluer dans toutes les compétitions officielles organisées par la FFR. Cette possibilité est toutefois assortie de conditions.  Une femme trans réassignée physiquement pourra participer à toutes les compétitions dans...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles