Rugby: un joueur australien suspendu cinq saisons pour avoir agressé un arbitre

Rugby: un joueur australien suspendu cinq saisons pour avoir agressé un arbitre

Le 22 avril, un joueur de Perth Bayswater s’est illustré d’un bien mauvaise manière en donnant de façon délibérée un coup d’épaule à l’arbitre Ian Sunderland. Après avoir étudié ce cas, l’instance Rugby Western Australia a prononcé une suspension estimée à 96 semaines. Mais cette durée sera dans les faits beaucoup plus longue.

Ces semaines de suspension ne seront prises en compte que durant la saison de rugby. Le joueur en question est donc écarté des terrains pendant cinq ans. Selon The Sydney Morning Herald, la première sanction demandée était supérieure à 100 semaines.

Un incident déclaré assez tard

Aussi étonnant que cela puisse paraître, le joueur n’a pas été sanctionné dans l’immédiat par l’arbitre. Après avoir été bousculé, l’officiel, croyant qu’il s’agissait d’un accident, décidait de poursuivre le match comme si rien ne s’était passé. Mais avec l’appui de témoignages et de plusieurs vidéos, le joueur en question a dû s’expliquer quatre jours plus tard à la RWA.

D’après le règlement, la sanction maximale dans ce genre de cas peut aller jusqu’à une interdiction à vie. Interrogé sur cette suspension, le président de Perth Bayswater Darrell Stops a confié accepter la sentence: "Nous avons accepté la décision et nous ne tolérons pas ce qu'il a fait. Nous soutenons pleinement la décision de l'association des arbitres et de RugbyWA. Nous avons de réelles inquiétudes pour l'arbitre Ian Sunderland et sa blessure suite à l'incident, et c'est ce que nous avons pensé en premier lieu."

Le communiqué de la Rugby WA

Dans des propos retranscrits par le média australien, le directeur général de la Rugby WA Simon Taylor a fait savoir qu’il condamne "fermement toute forme d'abus ou de harcèlement à l'encontre des officiels de match et nous sommes déterminés à faire en sorte que de tels comportements soient bannis du jeu." Avec cette sanction, le dirigeant espère que cela "contribuera à garantir une approche plus respectueuse des officiels à tous les niveaux du rugby".

Article original publié sur RMC Sport