Rupture d’antidiabétiques : « Les influenceurs qui en font la promotion pour maigrir nuisent aux malades »

© imyskin / iStock

Ils se nomment Ozempic ou Trulicity et rencontrent depuis plusieurs mois des problèmes d’approvisionnement. Ces médicaments pour les diabétiques de type 2, connus pour faire maigrir, sont régulièrement détournés – au point que l’ANSM vient de lancer un signalement aux professionnels de santé.

« Salut Elon Musk, quel est ton secret ? Tu as l’air en forme et en bonne santé. Soulever des poids ? Manger sainement ? » « Le régime. Et Wegovy » Cet échange a eu lieu début octobre sur Twitter, entre une abonnée et Elon Musk, qui affiche depuis peu une silhouette affinée. Devant ses 110 millions de followers, le patron de Tesla a déclaré utiliser un antidiabétique, très populaire aux États-Unis, afin de maigrir. Et ce n’est pas le seul : sur TikTok, le hashtag #ozempic contient des centaines de vidéos où des utilisateurs expliquent comment ce médicament miraculeux les a aidés. Selon certaines rumeurs, l’Ozempic serait également à l’origine de la perte de poids impressionnante de Kim Kardashian.

Lire aussi >> Des influenceuses aux podiums, est-ce le retour de la taille 0 ?

And Wegovy

— Elon Musk (@elonmusk) October 2, 2022

L’Ozempic et le Trulicity, les plus populaires en France, sont des médicaments utilisés par les personnes atteintes du diabète de type 2. Ils se présentent sous forme d’injection à réaliser une fois par semaine et permettent de réguler la glycémie et de réduire le risque de complications cardiovasculaires. En 2021, 500 000 malades les utiliseraient. Un chiffre en constante augmentation en raison, notamment, de son mésusage : l’Ozempic et le Trulicity ont pour effets secondaires des troubles digestifs, des nausées, et une perte d’appétit. « J’ai moi-même perdu 15 kilos depuis que je l’utilise...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi