Publicité

La Russie dit avoir intercepté deux avions de l'Otan au-dessus de la mer Baltique

Deux avions de l'Otan ont été interceptés au-dessus de la mer Baltique par l'armée russe, selon le ministère russe de la Défense.

La Russie a indiqué lundi avoir fait décoller l'un de ses avions de guerre pour aller à la rencontre de deux avions militaires, français et allemand, au-dessus de la mer Baltique, qu'elle accuse d'avoir voulu "violer la frontière" russe.

"Après que les avions militaires étrangers ont fait demi-tour de la frontière étatique de la Russie, le chasseur russe est revenu en toute sécurité à l'aérodrome", a affirmé le ministère russe de la Défense sur Telegram.

Selon le ministère, les deux appareils en question sont un patrouilleur P-3C Orion de la marine allemande et un appareil de surveillance anti-sous-marin Atlantique 2 de la marine française. La frontière russe n'a pas été violée, a-t-il précisé.

Multiplication des incidents ces dernières années

"Le vol du chasseur russe s'est déroulé dans le strict respect des règles internationales d'utilisation de l'espace aérien au-dessus des eaux neutres sans traverser les routes aériennes et s'approcher dangereusement d'un aéronef étranger", a encore assuré le ministère russe.

Les incidents impliquant des avions russes et des appareils de pays de l'Otan se sont multipliés ces dernières années, avant même le début du conflit en Ukraine.

Début mai, c'est un avion des gardes-frontières polonais opérant en mer Noire pour le compte de l'agence européenne des frontières externes Frontex qui a selon Varsovie été mis en péril par les approches d'un chasseur russe.

En avril, un chasseur russe avait intercepté un avion de la marine allemande qui s'approchait de la frontière russe en mer Baltique.

Un mois plus tôt, des chasseurs russes étaient allés à la rencontre d'un drone américain Reaper MQ-9 en mer Noire, qui après leurs manoeuvres s'était abîmé en mer. L'incident avait provoqué un accès de tension entre Washington et Moscou.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Londres promet à Kiev la livraison prochaine de missiles anti-aériens et de drones d'attaques