Russie: une militante opposée à la guerre en Ukraine condamnée à six ans de prison

Une militante russe opposée à la guerre en Ukraine a été condamnée mercredi à six ans de prison pour des articles publiés sur le réseau social VK dénonçant le bombardement des villes ukrainiennes et la mort de civils.

Olga Smirnova, âgée de 55 ans, a été reconnue coupable par un tribunal de Saint-Pétersbourg d'avoir "publié de fausses informations" sur l'armée russe, un article du code pénal introduit en 2022 pour réprimer les voix critiquant l'assaut contre l'Ukraine, a rapporté l'organisation spécialisée Réseau Libertés.

Arrêtée en mai 2022

Selon l'ONG OVD-Info, Mme Smirnova avait été arrêtée en mai 2022 lors de perquisitions menées par les forces de sécurité russes chez cinq membres du mouvement "Résistance pacifique" dont elle faisait partie.

Ce mouvement a notamment organisé des actions de protestation en solitaire à Saint-Pétersbourg. Leur page sur les réseaux sociaux avait été bloquée dès mars 2022 par les autorités, quelques semaines après le début du conflit en Ukraine.

Selon le média Novaïa Gazeta, le mot "traître" avait été tagué sur la porte du domicile d'Olga Smirnova, architecte de profession.

Depuis le début de l'assaut russe contre l'Ukraine, des milliers de Russes ont été condamnés pour avoir exprimé leur désaccord avec l'assaut contre l'Ukraine, parfois à de lourdes peines. La quasi totalité des opposants d'envergure sont en exil ou derrière les barreaux.

Selon OVD-Info, près de 20.000 personnes ont été arrêtées depuis février 2022. La principale ONG russe de défense des droits humains, Memorial, dénombre actuellement 588 prisonniers politiques dans le pays, dont Olga Smirnova.

Article original publié sur BFMTV.com