Publicité

Ruth Elkrief tranchante : l'avis décapant de la journaliste sur le scandale du dîner secret à l'Elysée

C'est un déjeuner qui n'a pas été du goût de tout le monde. Le 17 janvier, soit deux jours avant la manifestation prévue contre la réforme des retraites, Emmanuel Macron a invité en catimini plusieurs journalistes issus d'importants médias français à un dîner à l'Elysée. Mais alors que cette rencontre devait rester secrète, elle fait aujourd'hui polémique sur la Toile. "L'objectif de l'Élysée, c'est qu'Emmanuel Macron distille la bonne parole, donne lui-même les éléments de langage aux dix journalistes les plus influents de presse parisienne, afin que la parole présidentielle infuse dans l'opinion. Et, pourquoi pas, l'influence", explique la journaliste Eve Roger dans l'émission C Médiatique.

"Ce déjeuner confidentiel à l'Elysée des éditorialistes des médias, qui ont tous accepté de taire cette rencontre avec le président tout en reprenant ses éléments de langage, illustre ce 'journalisme de gouvernement' contre lequel nous avons créé Mediapart", s'insurge quant à lui Edwy Plenel sur Twitter. Invitée sur le plateau de Quotidien ce vendredi 27 janvier, Ruth Elkrief a été invitée à s'exprimer à son tour sur cette affaire qui fait scandale. Et la journaliste a affiché un avis très tranché sur la question.

Ce déjeuner confidentiel à l'@Elysee d'éditorialistes des médias, qui ont tous accepté de taire cette rencontre avec le président tout en reprenant ses éléments de langage, illustre ce « journalisme de gouvernement »contre lequel (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Raphaël Dupond-Moretti : qui est le fils aîné du ministre de la Justice ?
Jacques Chirac amant de Claudia Cardinale ? La célèbre actrice livre sa version des années après la rumeur
"Gna gna gna !" : passablement énervée par Léa Salamé, Rachida Dati hors de contrôle
Raphaël Dupond-Moretti accusé de violences conjugales : ce que sa compagne aurait dit aux gendarmes
"En tant que père, je suis dévasté" : suspecté de violences conjugales, le fils d'Eric Dupond-Moretti en garde à vue