Sécheresse oculaire : les conseils d’un ophtalmo pour la soulager

·1 min de lecture

Nous sommes nombreux à nous plaindre de sécheresser oculaire. Comment soulager ce désagrément efficacement ? On fait le point avec le Dr Serge Doan, ophtalmologue à l’hôpital Bichat-Claude-Bernard et à la Fondation Adolphe-de-Rothschild, à Paris.

Œil qui pique, voire qui tire, paupières qui démangent, qui brûlent, sensation de grain de sable, gêne lorsque l’on ouvre les yeux au réveil... autant de symptômes qui attestent de la présence d’une sécheresse oculaire. On peut également avoir l’impression de voir moins bien, un peu flou. Parado­xalement, on se met à larmoyer exagéré­ment au contact de la lumière du soleil, du vent, du froid – les yeux deviennent très sensibles ! Et porter des lentilles devient très inconfortable. « Le phéno­mène des yeux secs peut provenir d’un défaut de quantité des larmes mais aussi d’un défaut de leur qualité. On retrouve souvent un excès de viscosité dans l’huile synthétisée par les glandes sébacées situées dans les paupières, appelées glandes de Meibomius. Résultat, cette huile se mêle difficilement aux larmes et ne peut alors pas empêcher leur évapo­ration »,explique le Dr Doan, spécialiste de la sécheresse oculaire.

A savoir : le manque de production et le problème de composition peuvent être associés. Pour établir le diagnostic ainsi que son origine, certains ophtalmo­logues disposent d’appareils spécifi­ques. La sécheresse oculaire n’a rien de grave, mais il ne faut pas la laisser s’instal­ler, au risque d’irriter la cornée et de pro­voquer des infec­tions oculaires.

Attention aux écrans !

Jusqu’à présent, le phénomène touchait plus...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles