Sécheresse vaginale : ces 8 astuces peuvent vous aider à aller mieux

·1 min de lecture

Irritations, démangeaisons, brûlures… autant de désagréments qui peuvent annihiler une vie sexuelle. Ils ont souvent une origine commune : une trop grande sécheresse vaginale. Si vous en souffrez, voici huit mesures à adopter pour retrouver la sérénité.

1. Arrêter l’épilation intégrale

Le fantasme d’une féminité associée à une peau douce et nette néglige deux faits importants : notre sexe est fragile et la nature a précisément prévu des poils pour le protéger, peut-être aussi pour attirer l’attention sur cette partie de notre anatomie. Or la zone rendue glabre n’est plus abritée des frottements. Si l’extermination des poils pubiens répond à une demande de votre partenaire, il faut vous défendre : non, les baisers bucco-génitaux avec poils ne sont pas sales ! Et puis on peut peut-être trouver un compromis avec un léger « ticket de métro » ? Si votre amant(e) en fait une condition sine qua non à cette caresse exquise, sachez qu’il existe des crèmes pour la vulve, à appliquer tous les jours comme les baumes pour les lèvres « du haut ».

A découvrir également : Comment s'épile-t-on le maillot selon sa génération ?

2. Rééquilibrer ses hormones

Le problème concerne de nombreuses femmes ménopausées, parce qu’elles produisent moins d’œstrogènes. Mais il peut aussi apparaître durant la grossesse et le post-partum ou avec la prise de certaines pilules contraceptives. Le souci risque de s’aggraver si l’on espace les rencontres sexuelles, car des rapports réguliers stimulent la zone et contribuent à entretenir le film hydrolipidique protecteur. S’ils sont devenus douloureux, il ne faut pas hésiter à prolonger les préliminaires et à utiliser...

Lire la suite sur Femina.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles