Sécheresse vaginale, mycose, herpès génital : les différentes causes et les meilleurs remèdes

Les démangeaisons intimes sont l’un des premiers motifs de consultation en gynécologie, et leurs causes s’avèrent multiples. "Si celles-ci s’installent, un diagnostic médical est alors indispensable, car elles peuvent être fréquemment confondues avec une mycose et mener à des automédications inadéquates", met en garde le Dr Christelle Besnard-Charvet, gynécologue et homéopathe.

En raison de la carence en œstrogènes, dont l’un des rôles est de maintenir l’humidité vaginale et la sécrétion de la glaire, le vagin n’est plus correctement hydraté. La muqueuse qui le tapisse s’affine, elle devient moins résistante, avec des douleurs souvent exacerbées lors des rapports intimes.

Les solutions. Choisissez un produit de toilette intime dédié à cette zone fragile (Saforelle, Hydralin, Intibiome). Hydratez le vagin et la vulve avec une crème à base d’acide hyaluronique ou une huile végétale (jojoba, amande douce...), chaque matin après la douche. Par ailleurs, l’application d’un gel lubrifiant rendra les rapports plus agréables. "Si ces mesures ne suffisent pas, un traitement local à base d'œstrogènes peut être envisagé, sur prescription médicale", indique le Dr Besnard-Charvet.

Née de la prolifération d’un champignon (Candida albicans) dans la flore vaginale, cette inflammation locale provoque des démangeaisons et des pertes blanches abondantes, mais non odorantes. En cause, des bains en piscine répétés, un gros stress, la prise d’un antibiotique ou encore une consommation abusive de sucre. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite