La sédentarité, un premier pas vers la dépression et l'anxiété ?

·1 min de lecture

On le sait : la sédentarité est très mauvaise pour la santé, puisqu'elle favorise la survenue de nombreuses maladies chroniques. Ainsi, le fait de ne pas bouger suffisamment durant la journée est associé à un risque accru d'obésité, de diabète de type 2, d'hypertension artérielle... Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la sédentarité serait d'ailleurs la 4ème cause principale de décès prématurés dans le monde.

Selon une nouvelle étude de la Iowa State University (aux États-Unis), la sédentarité pourrait également nuire à notre santé mentale...

Les chercheurs ont réuni 3000 participants provenant de 50 États américains. Ceux-ci ont du répondre à un questionnaire concernant leur activité physique entre les mois d'avril et de juin 2020, mais aussi concernant l'état de leur santé mentale.

Limiter au maximum le "temps assis" dans la journée

Résultat ? Les chercheurs ont constaté que les personnes qui faisaient entre 2,5 et 5 heures de sport par semaine avant la mise en place des mesures de confinement, au mois de mars 2020, ont vu leur activité physique décroître de 32 % en moyenne. Une baisse de l'activité physique qui s'est accompagnée de sentiments de solitude, de tristesse et d'anxiété.

Après la période de confinement, les personnes qui ont pu reprendre une activité physique ont vu leur état d'esprit s'améliorer en l'espace de (en moyenne) 8 semaines. En revanche, les personnes qui ont conservé un "temps assis" important (...)

Lire la suite sur Topsante.com

3e dose vaccin Covid : pour qui ? quel vaccin ? quels effets secondaires ?
DIRECT Covid-19 en France ce 18 novembre : chiffres, annonces
Les perturbateurs endocriniens (et surtout le bisphénol A) nuisent à la fertilité
Vaccination des 5-11 ans (Covid-19) : l'Académie de médecine la recommande aux plus fragiles
Mon enfant est cas contact : quel protocole au collège et à l’école ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles