« La séduction, ce n’est pas ça » : 20 femmes témoignent contre PPDA sur Médiapart

Dans l’émission À l’air libre, plusieurs femmes prennent la parole pour dénoncer les agressions sexuelles commises par l’ancien présentateur du JT. Certaines se sont exprimées pour la première fois à visage découvert.

Elles ne se connaissent pas mais leurs récits sont liés par une histoire commune. Elles ont entre 28 et 63 ans, sont journalistes, autrices, enseignante, conseillère aux entreprises, bibliothécaire, employées de magasin... Sur le plateau de l’émission « À l’air libre » de Médiapart, diffusée sur YouTube, ces femmes accusent Patrick Poivre d’Arvor de viols, d’agressions sexuelles ou de harcèlements.

À lire également >> Florence Porcel : « PPDA m'a volé ma vie »

Des nouveaux témoignages

Elles témoignent à visage découvert, sauf pour deux d’entre elles. Chloé (c’est un nom d’emprunt) est dos à la caméra, et explique son choix. « C’est quelqu’un qui reste influent, qui a le portable des gens qui comptent. » Cette femme fait part des « pressions » qu’elle aurait subies. PPDA, pour se défendre, a déposé une plainte en « dénonciation calomnieuse » contre seize de ces femmes, fustigeant une « recherche de notoriété » de la part de ses accusatrices. « Il n’y a aucune notoriété à retirer de tout ça. Un viol, ça reste quelque chose qui fait honte, c’est un événement poisseux, assez glauque, assez sordide […] », répond Chloé.

Parmi les témoignages inédits, Margot Cauquil-Gleizes enseignante, raconte son viol qui aurait eu lieu en 1985, alors qu’elle était mineure. Passionnée de littérature, elle dit avoir contacté le présentateur pour qu’il lui donne un avis sur ses productions. Au mois de mai, il...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles