Séduction : la règle des 3 jours est officiellement has been

Caroline Michel

Elle vous parle, la règle des 3 jours ? Ce principe qui voudrait que nous laissions trois jours de silence après un premier rencard afin de se faire désirer ? Et bien tout ça, c’est vraiment fini ou presque (et c’est une bonne nouvelle).

Elle vous parle, la règle des 3 jours ? Ce principe qui voudrait que nous laissions trois jours de silence après un premier rencard afin de se faire désirer ? Et bien tout ça, c’est vraiment fini ou presque (et c’est une bonne nouvelle).

Dès le lycée, on a été briefée : suis-le il te fuit, fuis-le il te suit. On a compris très vite que la prise de distance était inhérente aux jeux de séduction. Alors on a joué. Joué à se taire, à disparaître, à lancer des regards mystérieux, à compter les minutes «sans craquer». Avec les années, cette attitude ne faisait que répondre à ce que l’on surnommait «La règle des 3 jours», règle qui consiste à garder le silence pendant 72 heures dans le but de susciter l’intérêt de notre cher partenaire après un premier rendez-vous. On se débrouillait pas mal mais on ne va pas se mentir : rien de plus barbant que de se retenir et d’imaginer que, de l’autre côté de notre téléphone, le mec joue au même jeu. A quoi bon se contenir ? Pire, il nous est arrivé d’écrire au bout de trois heures (rien à faire) et de réaliser que l’autre, patiemment, attendait que sonne la fin de l’omerta. En bref, la règle des 3 jours, on a toujours trouvé ça un peu lourd (et un peu bête) et pourtant, une petite voix continue de nous souffler, de temps à autre, qu’on ferait mieux de ne pas envoyer le fameux SMS post-rencard trop vite. Pour savoir un peu où nous en sommes avec tout ça, l’ application de dating Happn a réalisé un sondage auprès de ses utilisateurs. Il en résulte qu’on peut souffler : la règle des trois jours, c’est vraiment fini, du moins plus grand-monde ne la met en pratique.

On fait quoi après le premier date,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi