Séisme au Maroc: pourquoi les autorités n'ont toujours pas lancé d'appel à l'aide internationale

Un tremblement de terre vendredi soir a fait plus de 2000 morts dans le pays. La communauté internationale a rapidement proposé son aide, mais le Maroc n'a pas formulé de demande officielle.

Séisme au Maroc: pourquoi les autorités n'ont toujours pas lancé d'appel à l'aide internationale

Plus de 24 heures après que le Maroc a été frappé par un séisme, si de nombreux pays, dont la France, ont proposé leur soutien, le royaume tarde à demander officiellement l'aide de la communauté internationale, ayant seulement appelé ce dimanche l'Espagne, selon Madrid.

>> Suivez notre direct sur le séisme au Maroc

"Une évaluation nécessaire"

"À ce stade, le Maroc n'a pas formulé de demande d'aide internationale", confirme ce dimanche sur BFMTV Anne-Claire Legendre, porte-parole du Quai d'Orsay.

La porte-parole de la diplomatie française indique qu'un appel de ce type ne s'improvise pas. "Aujourd'hui, sur le terrain, les autorités marocaines avec la protection civile marocaine sont à la manœuvre sur les premiers secours", indique-t-elle.

Autre mission pour les autorités marocaines, dresser un premier bilan de la situation. "Il y a tout un travail d'évaluation qui est nécessaire pour pouvoir faire une demande d'aide et établir les besoins nécessaires à la conduite des opérations", souligne la porte-parole.

"C'est en fonction des besoins évalués que cet appel à l'aide internationale pourra être fait, s'il est fait. Cela demande tout un effort de coordination, ce type d'opération est très complexe à mener et demande une organisation extrêmement rigoureuse", indique Anne-Claire Legendre.

"Un travail de longue haleine"

Pour Patrick Sauce, notre éditorialiste défense et international, cette situation n'a en réalité rien d'anormal et s'est produite également en Turquie, pays lui aussi frappé par un puissant séisme en février dernier.

L'aide nécessaire pour ce type de catastrophe est de fait, très large. Outre l'aide médicale pour les premiers secours, il faut compter les besoins en terme humanitaire, faire venir des psychologues ou encore reloger les personnes qui ont perdu leur habitation. Une fois que les secours, venus du monde entier, sont sur place, il faut encore coordonner les équipes, rappelle aussi Patrick Sauce.

"En évaluant la situation, (les autorités marocaines) vont pouvoir dire 'on a suffisemment de tentes, de nourriture, mais nous avons besoin de ceci et de cela'", abonde auprès de BFMTV Lahcen Haddad, ancien ministre du Tourisme marocain.

C'est "un travail très compliqué, de longue haleine", rappelle l'ancien ministre, estimant que l'appel pourrait survenir "d'ici peut-être 72 heures".

Plus d'un million de Français vivent au Maroc

En attendant, le ministère des Affaires étrangères français assure être déjà mobilisés, notamment pour soutenir les Français sur place.

"Nous avons reçu dans le courant de la journée (de samedi) plus de 4000 appels de la part de nos ressortissants", indique Anne-Claire Legendre.

"Nous leur apportons des conseils et des recommandations pour qu'ils puissent se mettre en sécurité", assure-t-elle, alors que la communauté française est nombreuse dans le pays. Un million et demi de Français vivent au Maroc dont 670.000 binationaux.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Séisme au Maroc: le témoignage d'un secouriste français sur place