Sénégal: le journaliste Pape Alé Niang entendu par la justice pour la première fois

© Seyllou / AFP

Au Sénégal, le journaliste Pape Alé Niang a été entendu vendredi 9 décembre pour la première fois par le juge d’instruction, plus d’un mois après son arrestation le 6 novembre. Le patron du média privé Dakar Matin, connu pour ses critiques envers le pouvoir du président Macky Sall, est notamment accusé de « diffusion d’informations militaires » et « diffusion de fausses nouvelles ». Sa défense a déposé une demande de mise en liberté provisoire.

Avec notre correspondante à Dakar, Charlotte Idrac

L’audition a duré un peu plus de deux heures, et « cela s’est très bien passé », affirme sa défense. Pape Alé Niang a entamé une grève de la faim le 2 décembre pour protester contre son « emprisonnement injuste et arbitraire ». Il reste déterminé, selon Maître Moussa Sarr, l’un de ses avocats :

« Pape Alé Niang est éprouvé, il a entamé une grève de la faim, mais malgré cela, il a fait preuve de courage, de résilience et d’humilité, et a répondu avec pertinence à toutes les questions, en démontrant le mal-fondé des infractions pour lesquelles il est poursuivi. Mais nous avons bon espoir que notre demande de liberté provisoire connaîtra une suite favorable. »

« La liberté de la presse est garantie au Sénégal », avait assuré de son côté le ministre de la Communication devant l’Assemblée nationale le 19 novembre, en ajoutant « il ne faut pas confondre liberté de la presse et anarchie ».


Lire la suite sur RFI