Le Sénat américain, à majorité démocrate, devrait finalement voter une loi protégeant le mariage homosexuel

Gotta Be Worth It

Sécuriser les droits. Le 16 novembre prochain, le Sénat américain, à majorité démocrate après les Midterms, sera soumis à un premier vote de procédure concernant la loi nommée “Respect for Marriage Act”, destinée à protéger le mariage homosexuel. Menée par un groupe bipartisan, composé de sénateurs démocrates et républicains, cette nouvelle loi assurerait à tout couple marié la reconnaissance de cette union à partir du moment où elle a été célébrée dans un État où elle est considérée comme valide, rapporte le Washington Post. Le projet de loi a également pour objectif d’abroger la loi de 1996 définissant le mariage comme l’union d’un homme et d’une femme, pourtant déclarée inconstitutionnelle par l’arrêt Obergefell v.s Hodges.

“Aucun·e américain·e ne devrait être discriminé·e à cause de la personne qu’il ou elle aime”, a assuré dans un communiqué Chuck Schumer, chef de la majorité du Sénat, repris par CNN. Dans un communiqué commun, les sénateurs du groupe bipartisan ont estimé cette loi nécessaire pour donner aux “couples qui s’aiment” la certitude qu’ils continueront à “bénéficier des libertés, des droits et des responsabilités accordés à tous les autres mariages”.

Si le Sénat s’apprête à prendre de nouvelles dispositions pour protéger le mariage homosexuel, c’est parce que les lois dites "progressistes" semblent particulièrement menacées depuis quelques mois. Le 24 juin dernier, la Cour suprême américaine annonçait la révocation de l’arrêt Roe vs. Wade, laissant ainsi aux États (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Qatar : des gays contraints à traquer d’autres personnes LGBT+ pour éviter la torture
En France, 16 % des femmes en situation de handicap ont déjà été victimes de viol, selon une étude
Règles dans le sport : vers la fin des sous-vêtements blancs au tournoi de Wimbledon ?
Un inventeur sur six est une femme, d’où vient cette sous-représentation des femmes ?
Porno, cyberhacèlement, violence : le Gouvernement lance un “laboratoire” pour protéger les enfants sur Internet