Le Sénat valide projet de loi sanitaire et rétablit la possibilité d'un contrôle aux frontières

© Getty Images

Les sénateurs, majoritairement de droite, ont rétabli mercredi soir une possibilité de recours à un contrôle sanitaire aux frontières en cas d’émergence d’un variant dangereux du Covid-19. Cette mesure s’appliquera aussi pour les voyages Outre-mer.

Bientôt le retour des contrôles sanitaires aux frontières ? À l’Assemblée nationale, le projet de loi « de veille et de sécurité sanitaire » avait été amputé de cet article clé, par une conjonction de votes du RN, de LR et d’une majorité de l’alliance de gauche Nupes.

Mais le Sénat, qui examine à son tour le texte en première lecture, a approuvé par 236 voix contre 27 le dispositif resserré proposé par le rapporteur LR Philippe Bas, amendé en séance.

Il se décline en deux dispositifs distincts. Le premier concerne les voyageurs en provenance de pays étrangers : en cas d’apparition d’un nouveau variant du Covid particulièrement dangereux, le gouvernement pourrait imposer la présentation d’un test négatif à l’embarquement. Cette restriction sera possible pour une durée d’un mois, un vote du Parlement étant nécessaire au-delà.

Un second dispositif similaire pourrait s’appliquer pour les voyages vers les collectivités ultramarines « en cas de risque de saturation » de leur système de santé. Le rapporteur a défendu « un dispositif très marginal, très exceptionnel », sans lequel « la seule alternative » serait l’interdiction des vols en provenance du pays en cause, ou la mise en quarantaine de tous les passagers à leur arrivée en France.

Un filet de sécurité inefficace ?

Laurence Muller-Bronn, apparentée LR, signataire avec 9 collègues d’une récente tribune contre le projet de loi, a dénoncé « une inflation...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles