Dans la série "The Baby", la maternité est un cauchemar (et c'est jouissif)

Natasha (Michelle de Swarte) n'en peut plus : les bébés pullulent autour d'elle. L'une de ses amies biberonne, une autre vient de tomber enceinte, les tests de grossesse s'affichent sur Instagram. Bref, elle sature. Car Natasha le clame haut et fort : être mère ne l'intéresse absolument pas et elle l'assume, quitte à froisser ses copines. Pourtant, la vie de cette célibataire de 38 ans va prendre un drôle de tour lorsqu'elle va se retrouver avec un mystérieux bébé sur les bras. Un adorable chérubin en apparence mais dont elle détecte rapidement les "vibes flippantes". Il la fixe étrangement, il la colle. Et surtout, les cadavres ne vont pas tarder à s'accumuler autour de ce petit être pas si innocent. Ni une, ni deux, Natacha va tenter de se débarrasser au plus vite de cet étrange marmot. Mais cela ne s'avèrera pas aussi facile.

Une comédie horrifique qui tourne autour du non-désir de maternité ? Voilà le projet délicieusement audacieux des showrunneuses Siân Robins-Grace (productrice du déjà décomplexé Sex Education) et Lucy Gaymer (qui a notamment bossé sur le cultissime Fleabag). Leur idée géniale : décaniller les clichés accolés à la maternité. Ici, l'héroïne ultra-indépendante se contrefout des enfants. Pire : ils lui gâchent la vie. Et ce "baby" serial-killer va devenir son cauchemar, sa malédiction.

A travers le regard de Natasha, la bouille du bébé devient inquiétante, chacun de ses sourires une menace. S'amusant avec les...

Lire la suite


À lire aussi

Les petits conseils décomplexants d'Ariane Brodier sur la maternité
8 héroïnes noires qui mériteraient leur propre série
"Baby Boom" saison 3 : découvrez la maternité de Montreuil sur TF1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles