Comment la série "Urgences" changea l'image des personnes séropositives

·1 min de lecture

Un vrai souci de réalisme, des cliffhangers, un rythme intense... Cette semaine, dans SERIELAND, Clémence Olivier vous emmène dans les coulisses de la série médicale "Urgences".

Urgences, qui met en scène la vie du service des urgences d'un hôpital de Chicago, est l'une des rares séries qui, dès sa deuxième saison, en 1995, et alors que l'épidémie de Sida fait des ravages aux Etats-Unis, décide que l'un de ses personnages récurrents sera séropositif. C'est celui de Jeanie Boulet joué par Gloria Reuben. Rien de révolutionnaire vous pourriez me dire ! Il y en a des séries qui, avant Urgences, ont parlé du Sida… comme Hôpital St Elsewhere, la sitcom Mr. Belvedere, The Equalizer... Sauf qu'à l'époque, c'est un petit coup de tonnerre. Car Jeanie Boulet est bien différente des personnages séropositifs qu'on nous avait montrés jusqu'ici à l'écran.

Une femme noire et hétérosexuelle

Pour comprendre pourquoi, il faut d'abord que je vous rappelle qui est Jeanie Boulet. On la découvre en milieu de saison 1. C'est une kinésithérapeute qui intervient au domicile de la mère de Peter Benton, un interne en chirurgie. Petit à petit, cette femme noire, qui est mariée, va tomber amoureuse de Benton. Et les deux soignants vont devenir amants. 

En saison 2, Jeanie devient un personnage plus important. Elle intègre l'hôpital comme assistante médicale, elle quitte son mari pour se mettre avec Benton. Bref, tout roule pour elle. Sauf que dans le dernier épisode de la saison, elle découvre que son ex-m...


Lire la suite sur Europe1