Séverine Servat de Rugy : elle s’exprime pour la première fois dans ELLE depuis le « homard gate »

Ava Djamshidi

Silencieuse depuis le « homard gate » et la démission de son mari, l'ancien ministre François de Rugy, elle signe un livre déroutant sur les coulisses de leur vie sous les ors de la République. Rencontre autour d’un pâté de campagne.

Des cacahuètes, rien de plus. Attablée au restaurant de l’hôtel Amour, sis dans le boboïde 9e arrondissement de Paris, Séverine Servat de Rugy insiste : « Vous n’avez pas des cacahuètes ? » Le serveur écarquille les yeux, détaille sa chevelure vaporeuse. Non, vraiment, pas de cacahuètes, il faut piocher à la carte. L’épouse de François de Rugy, passée à la postérité politico-médiatique en raison de son supposé penchant pour les homards géants, symbole de la légèreté du couple avec l’argent public, choisit une assiette de terrine d’Ardèche - qu’elle préfère au délicat tarama maison - arrosée d’une sage orange pressée, même si le soleil s’est couché depuis bien longtemps. 

Un apéritif opportun pour évoquer son livre-témoignage, « La marche de crabe* », déroutante immersion dans les coulisses du pouvoir que la journaliste ès-célébrités a observé aux côtés de son député de mari, qui a lu l’ouvrage avant sa parution : François de Rugy, 46 ans, ex président de l’Assemblée nationale et ministre de la Transition écologique, pris dans les filets de la moralisation de la vie publique. 

[…]

Depuis ce 16 juillet 2019, son épouse, mise en cause par ricochet, n’avait rien dit. Un silence de papier, le temps de coucher sa version de ce que les réseaux sociaux, lapidaires, ont baptisé le « homard gate », pour se réhabiliter. Le récit est d’une sincérité - naïveté ? - désarmante, sorte de reportage dans...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi