Comment s’explique l’arachnophobie, ou la peur panique des araignées

Jane Roussel
·1 min de lecture

Certaines personnes ont une peur bleue des araignées. Elles n’en sont pas simplement dégoûtées, elles y voient un véritable danger de mort. D’où vient l’arachnophobie et comment se traite-t-elle ? 

Se trouver face à une araignée dans la salle de bains, et céder à la panique. C’est le lot des personnes victimes d’arachnophobie, la peur terrible des araignées. Pour l’expliquer, le psychologue en thérapies comportementales et cognitives (TCC) et coach Boris Charpentier revient aux origines de cette peur irrationnelle, démesurée et persistante, à l’origine du concept de phobie.

Les origines et les causes de la phobie des araignées

L’arachnophobie s’inscrit dans la peur panique des animaux, plus globale, qui serait une réaction « génétiquement transmissible à 47% » introduit-il. C’est-à-dire que la terreur des araignées pourrait être inscrite en nous, avant même d’avoir eu l’occasion de vivre une expérience traumatisante en la présence d’arachnides. La phobie des araignées s’inscrit dans ce que le professionnel des TCC appelle des « phobies préparées », soit des phobies animales qui auraient un intérêt évolutionniste, pour protéger l’espèce humaine. Bien sûr, cette théorie n’est pas l’unique explication à l’arachnophobie. L’apprentissage y est pour beaucoup. « On dit aux enfants de ne pas toucher aux araignées, parce que c’est dangereux. Les mises en garde systématiques, transmises par les parents contribuent à des croyances irrationnelles. On dit des araignées qu’elles sont monstrueuses, mais si on les regarde avec des yeux naïfs, on peut aussi se rendre compte de leur beauté », continue-t-il.

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi