"S’il n’avait pas voulu me détruire" : Nicolas Sarkozy revient sur ses relations tendues avec François Hollande

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Leur relation, on le sait, n’a jamais été au beau fixe. Nicolas Sarkozy s’est entretenu à cœur ouvert auprès du Figaro Magazine le vendredi 10 juin 2022 sur différentes actualités, et en a profité pour tacler quelque peu son successeur à l’Élysée, François Hollande. L’ancien maire de Neuilly-sur-Seine a d’abord balayé différents sujets liés au parti politique qui l’a porté à la tête de l’État en 2007, Les Républicains. Et notamment sur le score particulièrement décevant de Valérie Pécresse à l’élection présidentielle de 2022, qui n’avait pas réussi à atteindre les 5%. Sur un autre ton, l’ex-ministre de l’Intérieur a été quelque peu dithyrambique sur le Président réélu Emmanuel Macron et son ascension remarquable. Mais celui qui partage la vie de Carla Bruni est également revenu dix ans auparavant, au moment où ses relations avec François Hollande, son successeur à la présidence du pays, se sont tendues.

Désormais plus ou moins à l’écart de la vie politique, l'homme âgé de 67 ans a d’abord lâché un premier tacle, apparemment plein de rancœur, en direction du mari de Julie Gayet : "Si le président élu me demande de l’aider, je le fais. Je l’aurais même fait avec Hollande s’il n’avait pas voulu me détruire". Une relation peu amicale commencée en 2012 lors de la fameuse passation de pouvoir entre les deux hommes politiques. Ce jour-là, François Hollande, qui prenait possession des murs de l’Élysée pour cinq ans, n’avait, contrairement à l'habituel protocole, pas raccompagné son prédécesseur (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles