Sa fille de 6 ans se plaint de ses jambes trop poilues ; elle fait appel aux internautes

Une maman a fait appel aux internautes : devrait-elle aider sa fille à retirer les poils de ses jambes ? [Photo: Getty]

Les poils = c’est mal : c’est en tout cas le standard beauté ancré dans l’esprit de nombreuses femmes.

Et cette façon de penser semble même atteindre les enfants.

Mais à partir de quel âge devrait-on commencer à retirer ses poils ?

Une maman s’est tournée vers internet, car sa fille de 6 ans se sent complexée à cause de ses poils et lui a demandé de l’aide.

La maman a profité du site pour parents Mumsnet pour discuter de la situation délicate dans laquelle elle se trouve.

“J’aimerais vraiment profiter de vos conseils/expériences à ce sujet”, a-t-elle confié.

“Je trouve principalement que c’est ridicule, mais je souhaite également que ma chère fille prenne ses propres décisions”.

Elle précise que sa fille vient de fêter ses six ans et a toujours eu les jambes et le bas du dos particulièrement poilus.

“Je pensais qu’il s’agissait juste d’une phase et que ça finirait par passer au bout d’un certain temps, mais ça n’est pas le cas et les poils sont de plus en plus foncés”.

La maman confie qu’elle souffre elle-même du Syndrome de Stein-Leventhal (OMPK), une maladie hormonale qui entraîne une pilosité importante, et pense donc que sa fille pourrait être atteinte d’une maladie similaire.

“Cet été, elle a remarqué ça et a réalisé qu’elle était différente des autres filles de l’école”, continue-t-elle.

“Elle m’a demandé s’il y avait une solution pour se débarrasser des poils, et nous avons discuté du sujet et du fait que tous les corps sont différents. Ça et l’effet éclaircissant du soleil ont permis de la rassurer un peu”.

La maman a partagé une photo des jambes de sa fille [Photo: Mumsnet]

La jeune fille a mentionné le sujet à plusieurs reprises depuis qu’elle a repris les cours.

La maman insiste sur le fait que personne n’a fait de réflexion à la jeune fille, mais qu’elle est tout de même embêtée.

“Elle n’aime plus aller nager car elle trouve que c’est encore pire quand ses jambes sont mouillées”, confie la maman.

“Ses poils sont assez longs et l’effet est amplifié lorsque ses poils sont mouillés”.

La maman se demande si elle devrait l’aider à se débarrasser de ses poils, même si elle confie qu’elle n’utiliserait pas de crème dépilatoire sur sa peau et qu’elle ne laisserait pas sa fille tenter quoi que ce soit elle-même.

“Je suis bien consciente qu’elle est très jeune, mais je veux faire tout mon possible pour l’aider”, a-t-elle conclu.

D’autres parents étaient ravis de donner des conseils sur cette situation délicate, ayant eux-mêmes vécu des expériences similaires en grandissant.

“Votre chère fille pourrait se sentir gênée pour de nombreuses raisons”, a confié un internaute. “Ça doit être tellement dur si jeune, mais je serais tentée de la laisser faire et de l’aider. Probablement à l’aide d’un rasoir électrique”.

“C’est son corps, et il ne s’agit pas de changements corporels permanents. J’ai toujours été gênée par ma pilosité étant enfant, et j’ai été forcée de sauter plusieurs repas à l’école pour pouvoir me payer un rasoir car ma mère refusait de m’aider !”.

“Je la laisserais retirer ses poils”, a confié un autre. “C’est terrible de se sentir gênée et impuissante”.

“J’étais une jeune fille poilue, et on m’avait interdit de me débarrasser de mes poils. Ça a eu un impact important sur mon estime personnelle, et j’ai juré de trouver une solution dès que ma fille décide qu’il est temps de s’en débarrasser”, a confié une autre maman.

Devrions-nous apprendre à aimer nos poils ? [Photo: Getty]

D’autres considèrent qu’il n’est pas nécessaire de retirer ses poils.

“Certaines personnes sont tout simplement poilues, ça n’est pas rare et ça ne vaut pas la peine de consulter un médecin, sauf si d’autres points sont inquiétants”, confie un internaute.

Un autre groupe de parents se demandait si nous devrions encourager les jeunes filles à accepter leurs corps, poils y compris.

“On dit toujours qu’il faut apprendre à s’aimer tel qu’on est, mais aucune femme n’a jamais mentionné être poilue et fière de ne rien faire”, confie une femme.

“J’avais des poils épais et noirs partout sur le bas du corps ainsi qu’une peau très pâle. Ça se remarquait donc immédiatement, et les enfants comparaient mes poils à de la fourrure. Impossible d’avoir confiance en moi, et le mal était fait, même après avoir commencé à me raser. Je n’ai jamais pu oublier cette expérience. Je sais bien que nous devrions nous accepter comme nous sommes, mais je ferais le nécessaire pour éviter que ma fille ne traverse la même chose”.

“C’est tellement triste. Si un garçon de six ans disait la même chose, serions-nous aussi nombreux à l’encourager à se débarrasser de ses poils ?”, a confié un autre parent.

“Ma deuxième fille est aussi poilue que moi. Nous ne prêtons pas attention à l’avis des autres. Elle est vraiment magnifique. Commencer à retirer les poils à 6 ans encourage l’enfant a avoir une mauvaise estime de soi, non ?”.

Marie Claire Dorking