Le sable du Sahara déferle à nouveau sur la France

C’est le deuxième nuage de sable qui s’abat sur l’hexagone depuis le début du mois de février. Ce phénomène fréquent a donné lieu à des clichés impressionnants partout dans le pays. On vous le promet, il n’y a pas de filtre sépia sur ces photos. La couleur ocre qui envahit le paysage est la conséquence du sirocco, un phénomène météorologique se traduisant par un vent très fort et sec, accompagné d'une pluie de sable du Sahara. La première vague de poussières désertiques est arrivée le week-end du 6 février, et une seconde vague est apparu ce week-end. Lire aussi >> Série mode : poncho, blouson, trench... le chaud sans oublier le showFréquent l’été, ces épisodes restent néanmoins assez rares l’hiver, comme l’explique Vincent Guidard, chercheur au Centre national de recherches météorologique de Météo France. « Ce qui choque principalement, c'est qu'on a deux épisodes en un mois, dont l'intensité est assez forte. Ces phénomènes sont réguliers, mais habituellement ils ne touchent pas l'ensemble du territoire, ils touchent plutôt le sud du pays, la Côte d'Azur et les Pyrénées », raconte-t-il dans une interview à France info. Qualité de l’air dégradée Si ce sable apporte une dimension esthétique nouvelle au paysage, attention toutefois aux conséquences sur la santé. Cette poussière dégrade en effet l’air : on peut déjà le constater en Occitanie, où les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées-Orientales ont ce dimanche un indice de qualité de l'air « mauvais », selon Atmo Occitanie. Le sable aggrave les épisodes de pollution déjà en cours.