#saccageparis : les politiques s'écharpent sur la propreté de Paris

ELLE avec AFP
·1 min de lecture

Depuis vendredi dernier, des milliers de photos ont été postées sous le hashtag pour dénoncer la « saleté » de la capitale. Des publications qui ont fait réagir l’ensemble de la classe politique. 

Certains parlent « d’abandon » mais d’autres n’hésitent pas à renommer la Ville lumière, « ville-poubelle ». Sous le hashtag #saccageparis, le débat à propos de la propreté de Paris a pris une nouvelle ampleur sur les réseaux sociaux, vendredi 2 avril. En quelques jours, des milliers de publications ont été postées, parfois accompagnées de photos devenues virales. Des images qui ont fait réagir la ville de Paris dirigée par la maire socialiste Anne Hidalgo, mais également l’opposition de droite. 

Le compte anonyme PanamePropre, qui revendique la paternité du hashtag, a expliqué sa démarche au journal « Le Parisien ». « C'est parti d'un coup de colère (…) Je suis Parisien depuis vingt ans et j'ai vu la ville se dégrader depuis l'arrivée d'Anne Hidalgo à la tête de l'Hôtel de Ville. » Le quinquagénaire affirme par ailleurs n’appartenir à aucun parti politique, reconnaissant simplement avoir été proche par le passé de l’UDF, l’ancien parti centriste.  

Depuis, cette prise de position a été massivement suivie. Graffitis sur les murs, déchets dans la rue, bouteilles ou détritus flottant sur les canaux... Photos à l'appui, de nombreux internautes ont signalé un « saccage », ayant selon eux transformé Paris en « dépotoir » aux allures de « favela ». Beaucoup ont également mis en cause, comme PanamePropre, la gestion d’Anne Hidalgo, éventuelle candidate de la gauche pour la présidentielle en 2022. 

Lire aussi >> 

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi