"Je sais que je prends des risques en buvant autant" : une étudiante se confie sur sa consommation quotidienne d’alcool

La consommation quotidienne d’alcool se retrouve à hauteur de 2,3% chez les 18-24 ans, selon une enquête publiée en février 2019 par Santé Publique France. Ce phénomène existe pourtant. C’est ce que nous confie cette étudiante de 21 ans : "J’ai une relation assez compliquée avec l’alcool". Une dépendance qu’elle décrit comme "malsaine", voire même "dangereuse" par moments.

La jeune femme consomme de l’alcool uniquement en soirée, mais elle peut sortir tous les soirs. "Il n’y a pas une soirée où je ne bois pas. Ce n’est pas deux pintes que je vais boire, c’est sept ou plus" admet-elle. Elle ne parvient pas toujours à s'arrêter et dépense parfois jusqu’à 70€ en une seule soirée. "Parfois, je me retrouve avec très peu d’argent à la fin du mois" se désole la jeune femme.

Elle dénonce malgré tout une certaine "banalisation de la consommation d’alcool" : "Pour mes proches, se mettre une mine tous les week-ends c’est totalement normal". "Quand on en parle, on en rigole" avoue-t-elle. L’étudiante pointe du doigt une "forme de fierté" et même une "pression sociale" : "Si tu ne bois pas, tu n’es pas drôle". La consommation d’alcool finit donc par devenir un cercle vicieux.

La jeune femme se rend bien compte qu’elle boit plus que ses amies. "On a souvent une image de la personne alcoolique vers 40 ou 50 ans, et non vers 20 ans". "Je crois que je n’ai jamais entendu une seule fois une personne de mon âge dire 'J’ai un problème avec l’alcool'". constate-t-elle.

Or, sa consommation personnelle (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles