Un salarié sur cinq veut quitter son emploi avant la fin de l’année

© simplehappyart/iStock

Selon une étude réalisée par l'IFOP pour « Le Figaro Emploi », 18 % des salariés ont l’intention de quitter leur emploi avant 2023. Cela concerne plus particulièrement les jeunes, les salariés de province et les employés.

Vous avez l’intention de quitter votre job avant la fin de l’année 2022 ?

Vous n’êtes pas la seule. Selon une récente étude menée par l’institut de sondage IFOP pour « Le Figaro Emploi », près d’un salarié sur cinq envisage de commencer la nouvelle année en en s’ouvrant à un nouvel avenir et ce, malgré une plutôt bonne satisfaction de leur situation professionnelle actuelle.

Lire aussi >> Grande démission : les Français n’ont jamais autant quitté leurs emplois depuis 2008

Une volonté de mobilité professionnelle

Plus en détail, 76 % des personnes interrogées sur disent satisfaites par leur emploi actuel (16 % très satisfaites, 60 % plutôt satisfaites). Ce qui n’empêche pas les salariés d’être inquiets par le climat actuel, dominé par la guerre en Ukraine et la baisse du pouvoir d’achat. Les cadres sont particulièrement concernés : 36 % se disent « très préoccupés » par la baisse du pouvoir d’achat, sur 50 % des sondés.

Par ailleurs, 18 % des répondants ont l’intention de quitter leur emploi d’ici la fin de l’année. Les jeunes (30 % des sondés), les personnes résidant en régions (19 %) et les employés (22 %) sont particulièrement concernés.

Parmi eux, 50 % ont l’intention de démissionner, tandis que 36 % vont privilégier la rupture conventionnelle.

Plus de la moitié (52 %) des personnes souhaitant quitter leur job actuel invoquent un projet de mobilité professionnelle : 23 % ont...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi