Salman Rushdie n'est plus sous respirateur artificiel et va mieux, selon son agent

L'auteur était dans un état très critique samedi, et semble aller mieux, il a même pu parler un peu, a déclaré son agent à la presse américaine.

Menacé de mort depuis une "fatwa" de l'Iran de 1989, un an après la publication des "Versets sataniques", Salman Rushdie a été poignardé une dizaine de fois vendredi. Samedi, son agent a expliqué que l'auteur était sous respirateur et allait "probablement perdre un oeil, les nerfs de son bras ont été sectionnés et il a été poignardé au niveau du foie".

Mais plus tard ce weekend il a déclaré à la presse américaine que Salman Rushdie avait été débranché du respirateur et allait mieux, étant même capable de parler.

Les procureurs ont estimé que l'attaque de vendredi dans un centre culturel de Chautauqua, où Salman Rushdie allait donner une conférence, était préméditée. Le suspect, qui vit dans le New Jersey, est inculpé de tentative de meurtre, mais a plaidé "non coupable" par la voix de son avocat et comparaîtra une nouvelle fois le 19 août.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Salman Rushdie poignardé : ce jour où Isabelle Adjani lui a rendu hommage sur la scène des César