Salmonelle : six perquisitions en Belgique et au Luxembourg dans l'enquête Ferrero

© ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Six perquisitions ont été menées mercredi en Belgique et au Luxembourg dans l'enquête de la justice belge sur l'intoxication à la salmonelle qui éclabousse le géant de la confiserie Ferrero, a annoncé le parquet d'Arlon (sud).

Un de ces raids policiers a ciblé l'usine Ferrero d'Arlon, dans le sud de la Belgique, d'où est parti le scandale qui a mené au retrait de milliers de tonnes de produits Kinder. Fermée depuis le 8 avril sur décision des autorités sanitaires, l'usine n'a toujours pas relancé sa production. Toute la gamme Kinder qui y est produite (Kinder Surprise, Kinder Mini Eggs, Kinder Surprise Maxi 100g et Kinder Schoko-Bons) a été rappelée en avril.

Lire aussi >> Décryptage : suis-je hypocondriaque ?

Outre Arlon, deux autres perquisitions ont eu lieu à Bruxelles, et trois au Grand-duché du Luxembourg où le groupe fondé en Italie a son siège social, a précisé dans un communiqué Anne-Sophie Guilmot, porte-parole du parquet de la province belge de Luxembourg. « Des documents et du matériel informatique » ont été saisis mais il n'y a eu aucune arrestation, a ajouté Anne-Sophie Guilmot. À ce stade personne n'a été inculpé.

L'enquête dirigée depuis le 19 avril par un juge d'instruction d'Arlon vise à déterminer les responsabilités dans cette contamination avec de possibles manquements en termes de communication aux autorités sanitaires.

Le groupe Ferrero est soupçonné d'avoir tardé à alerter les autorités

Elle vise des soupçons de manquement aux « obligations de traçabilité dans la chaîne alimentaire », d'« infractions aux dispositions légales en matière de sécurité et d’hygiène des denrées alimentaires », de « lésions corporelles...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles