Samuel Paty : la façon indécente dont sa famille a appris sa mort

·1 min de lecture

Un an plus tard, la douleur est intacte. Le 10 octobre 2021, Gaëlle Paty, la petite sœur de Samuel Paty s'est confiée dans le journal La Croix au sujet de la mort de son frère. Un meurtre dont elle ne pourra jamais vraiment se remettre... Le 16 octobre 2020, Samuel Paty, père d'un petit garçon de 5 ans, se rend comme chaque jour au collège du Bois-d'Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines, pour enseigner l'histoire-géographie à ses élèves. Dix jours plus tôt, l'homme de 47 ans avait donné un cours d'enseignement moral et civique sur la liberté d'expression, en illustrant ses propos de caricatures de Mahomet parues dans Charlie Hebdo. Il sera décapité par Abdoullakh Anzorov, un réfugié russe de 18 ans, aux alentours de 17 heures. Pourtant, dans la soirée, Gaëlle Paty n'est toujours pas au courant de la mort de son frère.

En effet, comme l'explique Gaëlle Paty, libraire à Marciac dans le Gers, elle n'a appris que très tard la mort de son frère... et de la pire des manières. "Nous avons tout appris par la presse, y compris sa mort", se remémore-t-elle. Et de préciser le déroulé de ce jour qui a bouleversé sa vie : "Le 16 octobre 2020, peu après 20 heures, lorsque nous lisons le nom de Samuel dans un article du Parisien, personne ne nous a encore appelés. Le commissariat ne répond pas. Le premier contact avec les autorités a lieu après minuit", peut-on lire dans le journal La Croix.

Comme l'explique Gaëlle Paty, personne dans la famille n'était au courant du harcèlement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles