Samuel Paty : quelles sont les conclusions de l'enquête sur son assassinat ?

Agence/ Panoramic / Bestimage

Le 16 octobre 2020, la France apprenait avec effroi l’assassinat par décapitation, du professeur d’histoire-géographie, Samuel Paty. L’homme âgé de 47 ans, qui enseignait dans un établissement de la commune de Conflans-Sainte-Honorine, avait été poignardé puis décapité par arme blanche, peu après être sorti du collège. L’auteur de son meurtre se trouvait être un jeune homme de 18 ans réfugié russe et d’origine tchétchène, du nom d’Abdoullakh Anzorov, qui avait finalement été éliminé après son acte, par la police. Il aura fallu presque deux ans aux juges d’instruction antiterroristes pour clôturer les investigations, comme l’a rapporté l’AFP, jeudi 6 octobre 2022. Et pour cause, "quatorze personnes sont poursuivies, dont plusieurs collégiens" dans cette affaire. "Les parties ont désormais un mois pour envoyer aux juges leurs observations. Si les investigations ne sont pas relancées, il appartiendra ensuite au Parquet national antiterroriste de rendre son réquisitoire définitif, avant une décision finale des juges d’instructions", a indiqué une source judiciaire auprès de l’AFP.

De plus, une quinzième personne, une adolescente, avait été mise en examen, "mais son dossier a été disjoint", a déclaré la source judiciaire. Pour rappel, quelques jours avant son meurtre, Samuel Paty avait montré deux caricatures du prophète Mahomet, provenant du journal satirique Charlie Hebdo, durant un cours sur la liberté d’expression avec sa classe de quatrième. Ne voulant pas imposer ces images aux (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite