Samy Rio : le coup du bambou

Héraut de la nouvelle génération de designers, il travaille sur un élément écolo qui a toute sa place en France.

Comment changer le monde quand on a 30 ans et qu’on est designer ? Samy Rio a pris le bambou comme bâton de pèlerin. Un biomatériau imputrescible aux propriétés hors du commun. Il pousse 10 fois plus vite et est 2,5 fois plus solide qu’un chêne. Il capte 35 % de CO2 de plus que les arbres et offre une résistance équivalente à celle de l’acier, mais sa souplesse est précieuse. « C’est aussi un contenant naturel, qui peut être utilisé dans l’industrie cosmétique ou alimentaire en remplacement de la production plastique. Mais il a des nœuds, des imperfections. Mon objectif est de le manufacturer en modifiant le moins possible cette nature géniale. » A l’aube du XXIe siècle, Samy Rio cherche la troisième voie du design entre le tout mécanique et l’artisanat. Il a imaginé des sèche-cheveux ou des enceintes en employant le tube de bambou brut. « C’est un matériau sous-exploité en France. Le rendement d’une bambouseraie est près de 20 fois supérieur à celui d’une forêt. »

La Bamboo Lantern conçue par le designer au National Craft Research de Taïwan en 2016 à partir de techniques traditionnelles. The Conran Shop en proposera une version en 2020.

La Bamboo Lantern conçue par le designer au National Craft Research de Taïwan en 2016 à partir de techniques traditionnelles. The Conran Shop en proposera une version en 2020. © DR

Samy Rio a grandi dans le Gard sous les frondaisons de la bambouseraie d’Anduze, jardin créé par un particulier fondu d’Orient, aujourd’hui classé à l’Unesco. Il(...)


Lire la suite sur Paris Match