Sandra Muller, à l’origine de #balancetonporc, gagne sa bataille devant la cour d'appel

ELLE avec AFP
·1 min de lecture

La cour a infirmé le jugement en première instance qui avait, en septembre 2019, condamné la journaliste à payer 15 000 euros de dommages et intérêts à Éric Brion, qu'elle avait accusé de harcèlement sexuel. 

La fin d’un combat. La journaliste Sandra Muller, initiatrice du mouvement #balancetonporc, a gagné la bataille mercredi devant la cour d'appel de Paris, qui a débouté l'homme qui la poursuivait pour diffamation après des accusations de harcèlement sexuel. La cour a infirmé « en toutes dispositions » le jugement en première instance du tribunal judiciaire de Paris qui avait, en septembre 2019, condamné la journaliste à payer 15 000 euros de dommages et intérêts à Éric Brion, qu'elle avait accusé de harcèlement sexuel. « Même si Éric Brion a pu souffrir d'être le premier homme dénoncé sous le #balancetonporc, le bénéfice de la bonne foi doit être reconnu à Sandra Muller », a estimé la cour. 

Lire aussi >> Éric Brion, entre regrets et résilience

Une décision « courageuse et historique » 

Le tweet incriminé a été « publié dans le cadre d'un débat d'intérêt général sur la libération de la parole des femmes, avec une base factuelle suffisante quant à la teneur des propos attribués à Éric Brion », a également souligné la cour. « Cette décision est pour moi un soulagement et utile à la cause des femmes », a réagi Sandra Muller sur Twitter. « C'est évidemment un immense soulagement pour Sandra Muller et pour nous après un combat judiciaire long et difficile », a confié de son côté l'avocate de la journaliste, Me Jade Dousselin à l'AFP. 

#balancetonporc Je me réjouis de la décision de la cour d’Appel de ce jour...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi