Sandrine Bonnaire nous parle de « La Maison des âmes », pour accueillir les femmes victimes de violences

Emilie Poyard

C’est un projet qu’elle porte en elle depuis longtemps. L’actrice Sandrine Bonnaire souhaite ouvrir avec Hela Daboussi une maison d’accueil d’urgence pour les femmes victimes de violences, dans le 18ème arrondissement de Paris. Elle nous en dit plus et revient sur ce qu’elle a elle-même vécu il y a vingt ans.

Etre à l’abri. Entourée. Et prendre le temps de se reconstruire quand la violence a fait exploser le quotidien et la confiance en soi. Le 21 janvier dernier, Sandrine Bonnaire a réuni plusieurs personnalités du monde de la culture à la Bellevilloise, une salle de concert dans le 20è à Paris. L’idée ? Mettre un coup de projecteur sur un projet ambitieux qui n’attend désormais plus que des financements pour voir le jour. Nous avons demandé à la comédienne de nous en dire plus sur « La Maison des âmes ». « L’idée est de créer une maison d’accueil d’urgence pour les femmes victimes de violences et leurs enfants. Il y aurait du personnel soignant et des spécialistes pour les accompagner jusqu’à leur réparation aussi bien physiquement, psychologiquement que juridiquement. Ce ne serait pas juste les prendre en charge pour une nuit mais sur un certain temps, jusqu’à ce qu’elles soient plus en confiance avec elles-mêmes et qu’elles puissent repartir de nouveau », explique Sandrine Bonnaire. Un partenariat avec un hôpital et avec un commissariat de proximité sont actuellement à l’étude, de même que travailler avec des associations. Pourquoi ne pas imaginer aussi rebooster l’estime de soi bien souvent cabossée après des années d’emprise ? « Il faut trouver toutes les personnes compétentes et tous les postes nécessaires pour aider à réparer toutes ces femmes. On aimerait inclure aussi une remise en forme et en beauté car...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi