Sandrine Kiberlain : ce terrible accident cérébral dont elle a été victime

Depuis le début du confinement, le monde de la télévision est chamboulé. Faute de programmes inédits, les chaînes repassent de vieux films pour le plus grand plaisir des téléspectateurs. TF1 a choisi de diffuser l’intégrale de la saga Harry Potter, tandis que M6 s’est penché du côté de Louis de Funès avec les aventures du célèbre gendarme de Saint-Tropez. Après Le Sauvage, France 2 diffusera, vendredi 8 mai 2020 à 13h55, la comédie Après vous. L’occasion de retrouver Daniel Auteuil, José Garcia et Sandrine Kiberlain. Si cette dernière ne se livre que rarement à propos sa vie privée, il y a un sujet qu’elle aborde avec plaisir : sa fille adorée. Née en 2000 de son mariage avec Vincent Lindon, avec qui l’actrice “forme une famille intacte” malgré leur séparation en 2003, Suzanne est ce qu’il y a de plus cher aux yeux de Sandrine Kiberlain.

“Je pressentais quelque chose”

Sandrine Kiberlain, qui a d’ailleurs changé de tête et adopté une toute nouvelle couleur de cheveux, s’est confiée récemment sur le départ de sa fille du cocon familial. Suzanne Lindon se serait même mariée… Une séparation difficile pour l’actrice de 52 ans, qui lui rappelle sans doute la terrible épreuve qu’elle a vécue lors de son accouchement. Vingt ans plus tôt, au lendemain de la naissance de sa fille, Sandrine Kiberlain a été victime d’un accident cérébral. “J'ai longtemps refusé de parler de cet accident”, indiquait la comédienne à Closer en 2012. “Quand Suzanne est née, j'ai insisté démesurément pour qu'on lui mette tout de suite son bracelet de naissance, comme si je pressentais quelque chose”, racontait-elle alors.

Si la présidente de la 45e cérémonie des César n’explique pas ce qui a provoqué cet accident, elle détaille tout de même ce dont elle se rappelle. “En fait, je ne me souviens de rien, à part de la personne qui m'a fait passer l'IRM alors que j'étais déjà dans le coma. Ensuite, le trou noir”, indique Sandrine Kiberlain. Par chance, l’actrice a survécu et ne semble pas avoir gardé de séquelles.

(...) Cliquez ici pour voir la suite