Sandrine Rousseau alerte sur le viol conjugal et subit le sexisme

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"On ne peut pas imaginer atteindre l'égalité femme-homme, que nous n'avons jamais réussi à atteindre, si on n'interroge pas les hommes sur leur comportement, individuel et collectif". Sur le plateau de Public Sénat, la militante écoféministe Sandrine Rousseau est revenue sur les luttes qu'elle revendique pour l'égalité.

Après être revenue sur la notion de "déconstruction" qui avait beaucoup fait gloser, la cadre EELV a été interrogée sur sa proposition de "délit de non-partage des tâches domestiques", évoquée lors d'un live pour le média Madmoizelle.

Face aux réactions perplexes émises sur le plateau de la part des chroniqueurs, Sandrine Rousseau a expliqué : "Quand le viol conjugal a été criminalisé, les journalistes politiques disaient également : 'on ne va pas regarder dans le lit des gens'. Et bien si ! Et on va regarder dans le foyer des gens ce qu'il s'y passe."

"S'il y a quelque chose d'injuste et de structurellement injuste, alors il faut donner les moyens aux femmes de pouvoir s'en sortir, bien sûr", a détaillé Sandrine Rousseau. Une déclaration forte qui a suscité des moqueries et indignations.

"La guerre des sexes

Sur le plateau de l'émission Extra Local, Sandrine Rousseau a effectivement été accusée de nourrir "la guerre des sexes" en "opposant les hommes et les femmes entre eux". En outre, le présentateur de l'émission a affirmé que Sandrine Rousseau "stigmatisait la moitié de l'humanité" en s'exprimant au sujet...

Lire la suite


À lire aussi

"Pas envie ce soir", le livre qui brise (enfin) le tabou du viol conjugal
Le combat d'Ito Shiori pour faire reconnaître le viol qu'elle a subi
Plus de 9 jeunes femmes sur 10 ont déjà subi des violences conjugales

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles