Sandrine Rousseau : son coup de gueule contre le sexisme à l'Assemblée nationale

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Sandrine Rousseau tape du poing sur la table. La députée écologiste de la 9ème circonscription de Paris était dans l'Hémicycle jeudi 21 juillet 2022, jusqu'au petit matin, pour débattre autour du projet de loi "d'urgence" sur le pouvoir d'achat. Si la question de l'inflation qui bat des records, avec notamment la hausse du prix du carburant, était au centre des discussions, Sandrine Rousseau n'a pas hésité à évoquer un autre point : le comportement des députés à l'égard de leurs consœurs au sein du palais Bourbon. L'écologiste a déploré le "sexisme" et les "invectives" subis lors de séances à l'Assemblée nationale. "Dès qu'il y a une femme qui parle, il y a des députés qui disent 'Chut, chut, calmez-vous', 'prends de la camomille', qui les invectivent personnellement. On ne peut pas vivre ça. On est en 2022, on est au 21e siècle, ça suffit quoi, zut !", a pointé du doigt Sandrine Rousseau, au micro de La Chaîne Parlementaire vendredi 22 juillet 2022.

"Ce n'est pas possible d'avoir des insultes personnelles, ce n'est pas possible non plus d'avoir du sexisme dans cette Assemblée comme il y en a actuellement, a ajouté la députée de 50 ans. [...] On ne peut pas non plus subir les invectives. On ne peut pas avoir des députés qui se lèvent en séance pour nous expliquer que l'écologie met le monde à mal, ce n’est pas possible d'entendre ça." Si Sandrine Rousseau utilise sa voix contre le sexisme, c'est parce qu'elle en a fait l'un de ses combats. En effet, elle est à la tête de l'association (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles