Santé mentale : se forcer à sourire nous rend-il vraiment plus heureux ?

Jamie Brown

Quand rien ne va plus, un sourire forcé suffit-il à tromper notre cerveau et améliorer notre humeur ? Cette question a agité de nombreux chercheurs au fil des années. En 1988 déjà, une étude publiée dans la revue Journal of Personality and Social Psychology mettait à l'épreuve cette hypothèse à travers deux expériences scientifiques, qui s'étaient montrées concluantes. Presque trois décennies plus tard en revanche, des expérimentations menées dans 17 laboratoires ne parvenaient pas à reproduire les résultats obtenus, souligne Radio Canada. Pour enfin prouver (ou réfuter) l'hypothèse de la rétroaction faciale - ou le fait d'influencer nos émotions grâce aux mouvements de notre visage - une nouvelle étude a été publiée dans Nature Human Behavior.

Baptisée "Many Smiles", cette dernière a été dirigée par l'universitaire américain Nicholas Coles, qui s'était déjà penché sur la question dans d'autres travaux. Pour les besoins de l'étude, ce dernier a sondé plus de 3 800 participant·es provenant de 19 pays et leur a fait passer une série de tests centrés sur les expressions faciales.

Parmi les expériences menées pendant l'étude, les participant·es ont dû imiter les expressions faciales d'acteurs apparaissant sur des photos, afficher une expression joyeuse en déplaçant les commissures de leurs lèvres vers leurs oreilles ou bien en conservant une apparence faciale neutre, et utiliser la technique "du stylo dans la bouche" - déjà utilisée dans l'étude de 1988 - qui consiste à déplacer ses (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ne pas assez chauffer votre logement pourrait vous créer une détresse mentale
Le délai d’attente pour procréer après un arrêt naturel de grossesse revu à la baisse
Les psychédéliques pourraient aider à lutter contre la dépression selon une nouvelle étude
Lève-tôt ou couche-tard, qui est le plus intelligent ? La science a tranché
Que se passe-t-il dans le corps lorsque l’on fait un déni de grossesse ?