Santé périnatale : une évolution « préoccupante » notamment en Outre-mer

© Getty Images

Pour la première fois, un rapport décrit l’état de la santé périnatale en France et pointe une évolution « préoccupante » de certains indicateurs, notamment en Outre-mer.

Taux de natalité en baisse, mortalité néonatale en hausse, taux de césarienne stable… Un rapport de 160 pages, publié mardi par Santé publique France, compile une série de données sur l’état de santé de la femme enceinte, du fœtus et du nouveau-né du début de la grossesse au retour de couches, de 2010 à 2019.

Selon l’agence sanitaire, il permet ainsi pour la première fois une description globale de l’état de la santé périnatale en France. Si certains indicateurs témoignent d’un « niveau élevé et stable de prise en charge » en France, « le rapport fait état de situations hétérogènes entre les territoires, avec une dégradation dans les départements et régions d’Outre-mer » explique Anne Gallay, directrice des maladies non transmissibles et traumatismes à Santé publique France.

Premier constat : un taux de natalité en baisse dans toutes les régions de France, excepté en Guyane. Le nombre de naissances a diminué, passant de 841 000 en 2010 à 734 000 en 2019. Les principales raisons résident dans l’augmentation de l’âge maternel d’accouchement et dans la diminution de la fécondité chez les femmes les plus jeunes. Pour la France entière, l’âge moyen à l’accouchement est ainsi passé de 29,4 ans en 2010 à 30,1 ans en 2019.

La précarité des mères en hausse

Un peu moins d’accouchements sont couverts par l’Assurance maladie (96,8 % en 2010 contre 96,0 % en 2019), et l’on recense davantage de mères en...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi