Sapin de Noël traditionnel ou artificiel : quel est le plus durable et le moins cher ?

Vous rêvez pour Noël d’un ornement traditionnel, qui rappelle la forêt ? C’est évidemment le sapin naturel qui s’impose – et avec un épicéa, vous retrouverez en plus les sensations de votre enfance, dont l’odeur de résine, si particulière et de plus en plus rare. Si, en revanche, vous êtes à la recherche d’une solution pratique, le sapin artificiel n’a pas de rival. Vous le remontez chaque année aux frimas, de la cave ou du garage, il est facile à monter, ne demande pas d’entretien et se range après usage – fini les épines à aspirer, le sac à emballer et le transport de l’arbre usagé. Nous avons pesé le pour et le contre.

Les sapins naturels sont cultivés dans des champs spéciaux et les jeunes plants y remplacent les arbres coupés. 80 % d’entre eux sont produits en France – vérifiez-le sur l’étiquette ou fiez-vous au label Fleurs de France. Le plus souvent, ils suivent des circuits courts de livraison. Pour lutter contre le gaspillage, prenez un sapin en pot : vous pourrez le réutiliser l’année suivante ou le replanter dans votre jardin.

A surveiller : l’utilisation de produits phytosanitaires. Privilégiez les labels bio, Plante bleue ou Label rouge.

Les sapins artificiels viennent en majorité de Chine. Ils sont à base de plastique, issus de l’industrie pétrochimique, et d’acier, pour les branches, le tronc et le socle, dont l’extraction est coûteuse en ressources et en émissions carbone. Nombre d’entre eux sont floqués, avec des produits qui peuvent être toxiques. Enfin, il faut (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite