"Koh-Lanta" : amputation envisagée, douleurs... le message alarmant de Sara face à la maladie

·2 min de lecture

Originaire du Var, Sara est une candidate emblématique de l’émission de télévision française Koh-Lanta ; le programme d’aventure de TF1 présenté par Denis Brogniart. Pour les fans de l’émission, la triple aventurière est une combattante... Hélas, elle est atteinte d’algodystrophie, une maladie qui se caractérise par des douleurs intenses et qui touche essentiellement les articulations . Dans une vidéo publiée sur son compte Instagram samedi 13 février 2021, celle qui avait dû quitter l’édition de Koh-Lanta, l’île des héros sur décision médicale, a expliqué qu’elle avait vécu un "traumatisme" après la pose d’une prothèse complète d’un genou il y a un an. La combattante de Koh-Lanta avait en effet subi une 16e opération chirurgicale, peu de temps après sa participation à la saison All-stars de Koh-Lanta. Une bien mauvaise nouvelle pour cette passionnée de sport. Mais la quinquagénaire essaie de rester forte. Très proche de sa communauté, la jolie blonde a partagé ses états d’âme avec ses abonnés."À la suite de cette opération, j’ai déclaré une maladie qu’on appelle l’algodystrophie et qui est caractérisée par des douleurs intenses, jour et nuit. Cela touche essentiellement les articulations après un acte chirurgical ou un traumatisme, a-t-elle indiqué dans son post. "Les symptômes sont des brûlures et des douleurs qui n’en finissent pas, plus ou moins violentes". Un an après, Sara Tallon évoque ainsi des douleurs "permanentes", même lorsqu’elle est couchée. Émue aux larmes, elle explique qu’elle "peut à peine descendre une marche d’escalier " et que sa "vie n’a plus de sens ".Son inquiétude est d’autant plus importante que les médecins seraient dans l’incapacité de traiter efficacement le mal qui la ronge si ce n’est en la "gavant de médicaments antidouleurs et de neuroleptiques". "Cette maladie est à l’origine de nombreuses grosses dépressions", a-t-elle ajouté. "J’en suis la preuve. Vous n’avez plus envie de quoi que ce soit, vous laissez les jours passer…"

Car son état (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite