Qui est Sarah Knafo, plus proche conseillère d’Eric Zemmour ?

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

A 28 ans, l’énarque serait la cheffe d’orchestre d’une possible campagne présidentielle du polémiste.

Depuis une paparazzade parue dans Paris Match, le nom de Sarah Knafo est sur toutes les lèvres. Apparue (très) proche d’Eric Zemmour, sa jeune conseillère serait un élément clé de sa communication. « La femme qui murmure à l’oreille d’Eric Zemmour », titre par exemple le magazine, qui lui consacre dans son numéro du 22 septembre sa Une et un portrait de trois pages. Retour sur le parcours de la jeune femme et sa relation avec l’auteur de « La France n’a pas dit son dernier mot ». 

À lire aussi >> Eric Zemmour, l’homme qui n’aimait pas les femmes 

Le CV idéal  

Sarah Knafo et Eric Zemmour se connaissent depuis longtemps : le polémiste est un ami de longue date de la famille de la jeune femme ; leurs grands-parents respectifs seraient du même village en Algérie, précise Paris Match. Née en 1993 aux Pavillons-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), Sarah Knafo est issue d’une famille juive séfarade. Elle suit sa scolarité dans un lycée juif sous contrat, et décroche son bac en 2011, avant d’entrer en classe préparatoire, puis d'intégrer Science Po Paris, en master Affaires publiques. 

Elle est ensuite admise en 2017 à l’Ecole nationale d’administration, et rejoint la promotion Molière – qu’elle aurait préféré voir appeler « Bonaparte », selon nos confrères de L’Obs. Son excellent classement lui permet d’intégrer la Cour des comptes en tant que magistrate. Poste dont elle s’est mise en disponibilité pour « convenances...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles