Sarcome de Kaposi : causes, symptômes, évolution, traitement

Le sarcome de Kaposi est l’un des cancers dont la fréquence est la plus importante dans les pays d’Afrique centrale et du Sud. Bien que cette forme de sarcome de Kaposi soit celle dont la prévalence est la plus élevée à l’échelle mondiale, il existe d’autres types de sarcomes de Kaposi, qui n’ont rien à voir avec le VIH, mais toutes avec le virus de l’herpès HHV-8. Description d’un cancer qui touche la peau et les viscères et dont la pathogenèse recèle encore beaucoup d’interrogations.

La première description du sarcome de Kaposi a été faite à la fin du XIXe siècle. Aujourd’hui, les médecins discernent quatre formes de sarcomes de Kaposi, comme l’indique l’Institut Pasteur dans son dossier consacré à cette maladie :

Les signes cliniques du sarcome de Kaposi sont les suivants :

Les lésions cutanées apparaissent en général en premier. La société canadienne du cancer précise que, selon la forme de sarcome de Kaposi, les symptômes varient. Ainsi, dans sa forme classique, le sarcome de Kaposi ne provoque en général que des lésions cutanées, la dissémination aux ganglions et aux viscères est extrêmement rare. En revanche, dans la forme liée à l’infection par le VIH, le tube digestif et les poumons sont très fréquemment touchés. Dans son article consacré au sarcome de Kaposi, l’Institut Pasteur indique que près de 99 % des personnes infectées par le virus de l’herpès HHV-8 ne présentent aucun symptôme, ce qui complique le dépistage de ce virus, notamment dans le cadre du don du sang et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles