Saucisson, rillettes, boudins... Puis-je manger de la charcuterie enceinte ?

Un morceau de saucisson par-ci, une tartine de rillettes par-là, un barbecue prévu chez des amis... Les produits issus de la charcuterie font bien souvent partie de notre quotidien. Pendant la grossesse, il faut toutefois apprendre à y renoncer, d'autant plus lorsque l'on n'est pas immunisée contre la toxoplasmose. Le point avec Fiona Dumur, diététicienne-nutritionniste au CHRU de Lille et de Chloé Bernaud, diététicienne-nutritionniste spécialisée en périnatalité.

Peut-on manger de la charcuterie enceinte ?

Commençons par rappeler que la charcuterie regroupe toutes les préparations alimentaires à base de viande de porc crue ou cuite. Elles sont le plus souvent salées et fumées (par exemple le jambon cru, le saucisson, le chorizo, etc). Certains produits sont aussi cuits (notamment les jambons cuits, les pâtés, les rillettes, les boudins ou encore les andouilles), et d'autres, comme les saucisses, sont destinés à être cuits. Pendant la grossesse, deux situations se présentent :

Vous êtes immunisée contre la toxoplasmose

Dans ce cas, vous pouvez consommer tout type de charcuterie, dans la limite du raisonnable, en veillant à respecter un bon équilibre alimentaire. "On recommande de limiter la charcuterie à moins de 150 g par semaine", précise Fiona Dumur, qui rappelle que la charcuterie est souvent riche en sel, en acides gras saturés, voire en nitrites, utilisés...

Lire la suite