Saule blanc : comment utiliser cet aspirine végétale ?

Cet arbre, mesurant entre 5 et 15 mètres de hauteur, pousse partout en France dans les terrains frais et humides. Historiquement, d'après la théorie des signatures, selon laquelle la forme des plantes indiquerait les maladies qu'elles sont censées guérir, on supposait que le saule blanc, qui vit les pieds dans l'eau, soignait les refroidissements, la fièvre et les douleurs articulaires. Des études sur la composition de l'écorce ont révélé que ces remarques empiriques étaient fondées. Son écorce est connue depuis l'Antiquité comme antipyrétique. Avant l'arrivée de la quinine, il était utilisé contre le paludisme.

Des propriétés similaires à l'aspirine

En phytothérapie, l’écorce de saule blanc possède des propriétés anti-inflammatoires similaires à l’aspirine. Recommandée pour soulager les maux de tête, elle agit comme anti-douleur. "On peut l'utiliser en cas de rhumatismes et pour des douleurs diffuses", explique François Couplan, ethnobotaniste, auteur de Plantes sauvages comestibles (ed. Larousse). Cette écorce contient du salicylate de méthyle, précurseur de l'acide salicylique, (dont l'aspirine ou acide acétylsalicylique tire son action) avec des propriétés anti-inflammatoires. L'écorce contient également des tanins et des flavonoïdes qui possèdent aussi des vertus anti-inflammatoires. Les feuilles et les chatons possèdent une action sédative. Ils aident à trouver le sommeil mais cet effet calmant se répercute aussi sur les organes génitaux.

Recettes home-made

Maux de tête, rhumatismes. Faites bouillir de l'eau. Mettez des morceaux d'écorce. Laissez infuser pendant 5 à 10 minutes. Filtrez. Buvez 2 à 3 tasses par jour, pendant une semaine maximum.

Mieux dormir. Associez 20g de feuilles ou chatons, et 20g de fleurs d'aspérule odorante dans un litre d'eau. Faites bouillir. Laissez infuser pendant 15 minutes. Buvez une à deux tasses dans la journée, dont une le soir.

Etat grippal. Coupez des morceaux d'écorce en très petits morceaux. Laissez-les macérer 15 jours dans du

(...) Cliquez ici pour voir la suite