Benni : un film profondément bouleversant

Benni : un film profondément bouleversant

Françoise Delbecq
ELLE.fr

Benni est une petite fille de neuf ans, fragile, qui pique des crises de colère d’une rare violence à cause d’un traumatisme lié à la petite enfance. Complètement dépassée par la récurrence des dérapages de sa fille et comprenant que seule, elle n’a pas les armes pour gérer ce stress, sa mère la confie aux services sociaux. Résultat, de longues années passées en foyer, en familles d’accueil, parfois en hôpital... Le premier long métrage de la réalisatrice allemande Nora Fingscheidt met en évidence l’incapacité de la société à trouver des solutions stables et durables dans le domaine de l’enfance en difficulté. Un éducateur de Benni va toutefois endosser le rôle de (re)père pendant quelques semaines et l’emmener dans une forêt à la façon d’un « Koh Lanta » de l’extrême. Là, la petite fille apprend quelques rudiments pour assurer sa survie. Ce drame social est magnifiquement interprété par  la très jeune Helena Zengel qui fait preuve d’une palette de sentiments très variés, allant de la rage au désespoir. Le scénario ultra maîtrisé s’approche par moments du documentaire, on sent à la fois l’urgence et la chaleur des êtres plongés au cœur de l’humain. Un film maîtrisé de bout en bout et profondément bouleversant.

 "Benni" de Nora Fongscheidt, avec aussi Albrecht Schuch, Gabriela Maria Schmeide (1h58).

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce