Tout savoir sur la choucroute crue

Nos conseils pour préparer la choucroute crue

En conserve ou sous vide, la choucroute vendue dans le commerce est généralement cuite et accompagnée de charcuterie et de pommes de terre. Mais la choucroute peut aussi s’acheter crue et vous aurez le loisir de l’accompagner selon vos envies. Avant de découvrir comment réussir la cuisson de la choucroute crue, il est impératif de bien la préparer. Commencez par bien laver la choucroute avec de l’eau froide ou tiède pour ne pas l’altérer. Pensez à la brasser pendant le lavage. Ensuite, laissez-la s’égoutter quelques minutes. Vous constaterez qu’elle reste encore humide. Essayez d’enlever encore un peu d’eau en la pressant avant de la déposer dans un torchon pour finir de la sécher. Voilà, vous allez enfin pouvoir passer en mode cuisson.

Comment manger la choucroute crue bio ?

Contrairement au plat alsacien qui, avec ses saucisses, n’est pas spécialement diététique, la choucroute crue est particulièrement conseillée pour la santé. Elle regorge en effet de vitamines et de minéraux notamment. Le chou est d’ailleurs recommandé pour les femmes enceintes ou les personnes en anémie par exemple. La fermentation lactique renforce en outre les bienfaits de la choucroute. Si vous souhaitez en profiter pleinement et rester dans la diététique, vous pourrez déguster la choucroute bio crue après, bien sûr, l’avoir bien rincée. Elle peut en effet se manger en salade avec des carottes râpées, des concombres et des radis, du jus de citron et un filet d’huile d’olive. Rien ne vous empêche non plus de la cuire, par exemple avec un peu de margarine et des oignons.

Comment conserver la choucroute crue ?

La choucroute crue étant du chou fermenté, il est possible de la garder une dizaine de jours au réfrigérateur. Seulement, parfois, on voit un peu large et une conservation plus longue s’impose. Sachez que vous allez pouvoir la conserver au congélateur pendant un mois. Pour cela, il convient de la placer dans une boîte hermétique voire plusieurs pour

(...) Cliquez ici pour voir la suite