Tout savoir sur le coulis de framboise

Comment faire du jus de framboise ?

L’avantage de la recette maison est que vous profitez de fruits frais et pouvez gérer la dose de sucre afin d’obtenir un coulis de framboise parfait. En soi, la méthode est en outre très simple, surtout si vous choisissez la technique du jus de framboise. Le fruit est alors mixé, filtré et mêlé à de l’eau, mais reste cru. Il n’y a pas plus rapide !

Pour ce jus de framboise, rassemblez :

500 g de fruits250 à 300 g de sucre en poudreUn demi-citron

Mixez le tout dans un blender jusqu’à obtenir un jus bien homogène. En fonction de la consistance désirée, ajoutez un peu d’eau et mélangez bien.

Nos astuces pour rattraper un coulis de framboise maison

Votre coulis de framboise n’est pas parfait ? Pas de panique, il existe quelques secrets de réussite du coulis qui permettent de le rattraper en toutes circonstances, ou presque. Dans la plupart des cas, le coulis est trop liquide. Soit vous avez rincé vos fruits qui se sont gorgés d’eau, soit vous avez utilisé des fruits congelés.

Pour les prochaines fois, évitez de laver vos fruits et choisissez-les donc bio, et aussi frais que possible. Sinon, placez votre coulis sur feu modéré et laissez le temps à l’eau de s’évaporer jusqu’à la consistance désirée.

Lorsque le coulis est au contraire trop épais, il suffit de rajouter un peu d’eau. Une dizaine de centilitres suffisent généralement, ne craignez donc pas de perdre en saveurs !

Nos conseils pour la conservation du coulis de framboise maison

Vous pouvez ramasser ou acheter des framboises en grandes quantités : le coulis de framboise se conserve très bien ! Délicates, les framboises fraîches doivent dans l’idéal être dégustées dans la journée. Elles peuvent patienter quelques heures de plus dans le bac à légumes du réfrigérateur, dans une boîte hermétique, mais il vaut mieux faire son coulis au plus vite.

Une fois votre coulis réalisé, vous pouvez aisément le conserver au congélateur. Versez-le simplement dans des bacs à glaçon : vous n’aurez plus qu’à le

(...) Cliquez ici pour voir la suite