Tout savoir sur la cuisine des Picards

·1 min de lecture

Dix pour cents de la production française de champagne provient des vignobles lovés dans les méandres ensoleillés de la vallée de la Marne, dans le sud de l’Aisne. Les recherches archéologiques montrent que la vigne y est cultivée depuis l’Antiquité. Ici, le cépage roi est le pinot meunier, un raisin rouge à chair blanche qui offre au vin sa rondeur et ses délicats arômes de fruits rouges.

Spécialité originaire de la région d’Abbeville, dans la Somme, le plus célèbre des gâteaux picards mérite le détour. Reconnaissable à sa forme en toque de pâtissier, cette brioche des jours de fête, riche en œufs et en beurre, doit son nom au fait que sa pâte est longuement « battue » à la main. Elle est ensuite coulée dans un moule haut et cannelé, d’où elle ressort plus moelleuse et alvéolée que la brioche traditionnelle.

Moins célèbre que son cousin le maroilles, ce fromage de vache, à pâte molle et à croûte lavée, s’illustre par des saveurs tout aussi puissantes. Créé au XVIIe siècle, à Rollot (Somme), par des moines du Santerre, il a séduit le roi Louis XIV, qui l’a élevé au rang de fromage royal. Aujourd’hui, les consommateurs le connaissent bien sous sa forme industrielle en cœur. Seuls quelques producteurs perpétuent sa fabrication traditionnelle, dans sa forme ronde.

En entrée ou en plat de résistance, cette crêpe fourrée au jambon, aux oignons et aux champignons cale les fringales des familles picardes depuis sa création par un restaurateur amiénois, dans les années 1950. Avant d’être (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles