Tout savoir sur la galette des Rois

Quelle est l'origine de l'Épiphanie ?

L’Épiphanie est une fête chrétienne importante puisqu’elle célèbre la visite des rois mages (Melchior le vieillard, Gaspard à la peau rouge, et Balthazar le barbu au visage noir) venus rencontrer Jésus à sa naissance. C’est pour cette raison qu’on fête les rois et que la personne qui trouve la fève (en porcelaine ou en plastique de nos jours) dans sa part de galette est désignée roi ou reine. Toutefois, cette tradition de la galette des Rois nous vient des Romains qui fêtaient le solstice d’hiver en désignant le roi ou la reine d’un jour avec une fève cachée dans une galette. En 2020, l’Épiphanie se fêtera le 5 janvier, premier dimanche de la nouvelle année.

Comment préparer une galette des Rois ?

La pâte utilisée pour confectionner la galette des Rois est une pâte feuilletée. Cette pâte est difficile à réussir, mais on peut l’acheter dans le commerce, d’autant qu’on en trouve de nos jours de très bonne facture. En revanche, il est facile de fabriquer sa propre crème d’amande et on rajoute ensuite de la crème pâtissière à cette préparation pour obtenir la frangipane. Il existe aussi une variante originale de frangipane à la pistache avec une surprenante coloration verte. On utilisera les mêmes ingrédients, mais on rajoutera en plus 40g de poudre de pistache.

Pour ce qui est de la décoration de la galette des Rois, les clés de la réussite résident dans le côté brillant qu’on obtient en badigeonnant la surface de la galette avec du jaune d’œuf. Pour un résultat optimal, mettez la galette au réfrigérateur pendant une demi-heure après le premier badigeonnage et réalisez-en un second. Finissez de décorer votre galette en dessinant des motifs à l’aide d’un couteau ; l’idée est, au passage, d’entailler légèrement la pâte de façon à faciliter sa levée à la cuisson.

Notre recette de galette des Rois à la frangipane préférée

La recette de galette des Rois à la frangipane de Nicolas Bernardé pour 8 personnes compte, pour la crème d’amandes : 100g

(...) Cliquez ici pour voir la suite